Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Recherche sur le site

Calendrier

Juillet 2022
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Jeudi 07 juillet 2022 - Saint Raoul


 
 

La Vie du Pôle


Reliques Sainte Thérèse (diaporama)
Reliques Sainte Thérèse (diaporama)
Reliques Sainte Thérèse
Reliques Sainte Thérèse
Reliques Saint Thérèse
Reliques Sainte Thérèse
Reliques Sainte Thérèse
Reliques Sainte Thérèse
Reliques Sainte Thérèse
 

 

 La Pentecôte : unité et diversité

        La Pentecôte, du grec « pentecostè hêméra » (cinquantième jour), est une fête chrétienne qui a lieu cinquante jours après Pâques. Dans l’Ancien Testament, la Pentecôte était la fête de la moisson des blés (Ex. 23, 16), chavouot, en hébreu qui signifie sept semaines entières ; delà son nom de fête de semaines. C’est pourquoi, les juifs la célébraient en offrant à Dieu les prémices de la moisson des blés. A partir du IIè siècle de notre ère, les rabbins (les chefs spirituels juifs) attribuèrent une autre signification à la fête de la Pentecôte. Elle devint la fête de la commémoration du don de la Loi à Moïse au mont Sinaï, cinquante jours après la sortie de l’Egypte. Pour justifier cette nouvelle signification prêtée à la fête de la Pentecôte, les rabbins se fondent sur Exode 19, 1 qui situe l’arrivée des Hébreux au Sinaï au troisième mois du calendrier religieux juif, c’est-à-dire le mois de Sivan (équivalent de notre mois de mai ou juin). Partant de ce verset de l’Exode, ils fêtaient la Pentecôte le 6 du mois de Sivan. A l’époque de Jésus, la Pentecôte tout comme la fête de Pâque et celle des Tabernacles constituaient les plus grandes solennités juives. Durant ces fêtes, tout juif fervent faisait un pèlerinage à Jérusalem.  Après la résurrection de Jésus, le jour où les juifs célébraient la fête de la Pentecôte, les disciples de Jésus, réunis à Jérusalem, eurent droit à une Pentecôte particulière : c’est Dieu qui leur offre le don de l’Esprit-Saint. La Pentecôte chrétienne a donc eu lieu au cours de la Pentecôte juive.

 

Renseignements, inscriptions, réincriptions (cliquez pour info)
mercredi 7 septembre , 14:00 - 18:00,

Renseignements, inscriptions, réincriptions (cliquez pour info)
vendredi 9 septembre , 17:00 - 19:00,

Renseignements, inscriptions, réincriptions (cliquez pour info)
samedi 10 septembre , 09:30 - 17:30,

Fête du Pôle
dimanche 9 octobre , 10:30 - , Gymnase de la Ferme du Buisson à Noisiel

        En effet, à la Pentecôte Dieu a donné son Esprit à tous ceux qui croyaient en Jésus. Plusieurs personnes ont ainsi découvert une relation personnelle avec Dieu et l’assurance de la vie éternelle. Cet événement constitue le démarrage de l’Eglise chrétienne. Ainsi la tradition chrétienne perçoit et présente la Pentecôte comme la réception du don des langues qui permet de porter la promesse du salut universel aux confins de la terre ainsi que semble attester la liste des nationalités des témoins de l’événement. Cette liste est symbolique, car la foule était composée des juifs de naissance et des prosélytes (non juifs convertis au judaïsme). Parmi les signes de la manifestation de l’Esprit-Saint, Luc évoque le bruit, le vent (Ac. 2, 1-11) qui nous rappelle les signes lors du don de la Loi à Moïse. Désormais, avec l’avènement de l’Esprit-Saint apparaît une nouvelle Loi non écrite sur les tablettes, mais dans les cœurs de ceux qui croient en Jésus-Christ. Motif de joie symbolisé par le feu, c’est-à-dire le feu de l’amour, suivi du don des langues. Il ne s’agit pas des langues mystérieuses (phénomène appelé « glossolalie »), mais ils parlaient en d’autres langues (xénoglossie), c’est-à-dire des langues parlées dans l’empire romain comme le témoigne la composition de la foule qui participait à ce rendez-vous. Cette diversité de langues a conduit à l’unité du peuple, car chacun les entendait dans son dialecte. Cet événement est à l’antipode de la tour de Babel (Gn. 11, 1-9). Avec la tour de Babel, la diversité de langues avait conduit à la dispersion à cause de l’incompréhension. Mais avec la Pentecôte, la diversité de langues conduit à l’unité grâce à la compréhension. La nouveauté qui éclate le jour de la Pentecôte, c’est que tous les groupes humains peuvent, désormais, accueillir la Bonne Nouvelle selon le génie de leurs cultures et de leurs traditions. Il ne s’agit plus de contraindre tous de suivre à la lettre la culture juive pour être sauvé. C’est l’unité dans la diversité. Un seul Esprit qui se manifeste différemment en chacun de nous à travers nos dons, nos charismes, nos fonctions, nos services et ministères. Sans se surestimer ni se sous-estimer, chacun de nous a du prix aux yeux de Dieu. Que nos différences concourent à l’unité pour bâtir une communauté fraternelle en priant avec Marie, notre mère : veni Sancte Spiritus – viens Esprit-Saint, remplis les cœurs de tes fidèles et allume en eux le feu de ton amour!

        Je ne peux terminer ce partage spirituel sans remercier tous les fidèles du secteur pastoral Val Maubuée avec qui nous avons partagé et annoncé la Bonne Nouvelle en Eglise. Le prêtre étudiant est presque à la fin de ses études. Il se prépare à regagner sa terre natale, la République Démocratique du Congo, pour continuer la même mission d’annoncer la Bonne Nouvelle. Je me confie à vos prières et sollicite vos soutiens multiformes afin de mieux répondre à cette mission dans un contexte souvent difficile au prise avec les crises multisectorielles qui sévissent dans notre pays. Que la force de l’Esprit-Saint nous réconforte et nous bénisse tous!

Père Jean-Luc Kiala