Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Recherche sur le site

Calendrier

Février 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28

 Pastorale des migrants


Parole du mois de février

 
"Nous rassemblons dans nos églises des personnes venues du monde entier, mais aussi des personnes visiblement d’origines étrangères mais qui n’ont plus la mémoire vive de leurs origines parce que nées ici ; Nous accompagnons des migrants de tous horizons.
Notre engagement auprès des migrants peut-il devenir une nouvelle source pour notre foi ?
Il ne s’agit pas seulement de transmettre la foi mais de témoigner d’une expérience ecclésiale qui vient renouveler notre compréhension de l’Évangile.
En effet, il y a, à la Pastorale des Migrants, une manière d’être au cœur de tensions intrinsèques :
1) Inviter à un esprit de communion dans une inversion accueillants / accueillis dans nos assemblées paroissiales nous convoque sur un chemin vers cette pastorale de l’inter culturalité.
2) Tenir à la fois cette pastorale de communion et une pastorale d’accueil.
3) Maintenir un équilibre des diverses communautés entre la culture d’origine et l’intégration dans la communauté d’accueil.
4) Louvoyer entre religion populaire et mentalité moderne : cheminer vers un pluralisme. Sous des formes très différentes et qui peuvent nous apparaitre contradictoires, l’autre vit de façon authentique l’Évangile !
5) Respecter en premier lieu les gens qui souffrent dans leur foi, les écouter, et au bon moment, les appeler à un déplacement, à l’écoute de la Parole qui commence toujours par être consolante.
A l’époque des nouvelles technologies, de l’allongement de la vie, cette pastorale interculturelle conduit à l’invention de formes cultuelles pour l’homme de demain ... c’est un lieu charnière. Être chrétien n’est pas une identité figée mais une vocation. Pour autant que nos traditions aient quelque chose de grand, elles ne doivent pas, elles ne peuvent pas être figées, protégées, gelées, mais risquées, rejouées à l’écoute de la Parole et en Église. "
D’après le Père Henri-Jérôme Gagey, Professeur à l’Institut Catholique de Paris,
et Vicaire Général du Diocèse de Créteil, le 20 Janvier 2018, séminaire Pastorale des Migrants

Martine Morançais - Responsable du service diocésain de la Pastorale des Migrants - Tel: 06 28 73 73 87


 

Extrait du témoignage de Paul et de Tai lors de la JMMR 2018 à Lognes

 

Je viens du Cameroun…je suis arrivé par l’Italie, mais je n’ai pas pu être soigné. Je suis parti en France, où je connaissais quelqu’un…mais sans papier, pas de travail, pas de fiche de paie pas de logement ! C’est très dur pour moi. Alors que je suis encore jeune et courageux, je ne refuserai aucun travail, même pénible. Si on me donne ma chance, je souhaiterai  m’intégrer dans la société comme vous.…en attendant, je participe à ACO et je donne des cours de soutien scolaire au secours catholique…

 

 
 
 
Je m’appelle Tai. Je suis arrivé en France en 1985 à l’âge de 12 ans par la procédure du regroupement familial et aussi  pour fuir la politique économique du communisme au Vietnam. J’ai évolué dans mes études grâce aux mathématiques, malgré mon handicap avec la langue française. Il y avait également d’autres migrants de toutes les couleurs dans ma classe.
Avec ma persévérance, l’aide de mes camarades de classe et surtout de certains professeurs au collège, au lycée et même à l’université, j’ai pu enfin intégrer la vie active.

Maintenant, je suis marié et nous avons un enfant de 3 ans ici présent dans l’église. En rédigeant sur mon passé, en tant que migrant, je me disais que j’ai eu beaucoup de chance. Car aujourd’hui, le regard sur les migrants est moins chaleureux.

Je comprends aussi l’inquiétude des pays d’accueil, tout particulièrement la France avec les récents événements dramatiques. La France est la patrie des droits de l’homme, des associations travaillent à l’écoute et au service des migrants, mais ils sont plus ou moins bien vus aujourd’hui.

Aimez vos ennemis et pardonnez leur car ils ne savent pas se qu’ils font dit le Seigneur.

Oui, Seigneur, personne n’est parfait, car nous tous avons été lâche avec toi et jusqu’à tuer le fils de l’homme, le fils de Dieu.

Notre Pape François, en cette journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, nous interpelle sur ces hommes et ces femmes qui frappent à nos portes comme l’occasion de rencontre avec le Christ. Accueillez les, protégez les, les faire promouvoir afin qu’ils puissent s’intégrer dans nos sociétés.

Seigneur toi qui connait nos faiblesses, toi qui a l’audace de confier ton Eglise à l’homme qui ta renié trois fois ; donnes nous cette audace d’aimer notre prochain comme nous même ; de faire confiance aux réfugiés comme notre frère du même Père.

En ce début d’année 2018, je souhaite à tous, une année d’Amour dans le Christ afin que chacun puisse entendre :  «  J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli » Mt 25,35

 


Association des amis du collectif Romeurope du Val Maubuée
Dont l'action est d'aider les personnes habitants dans les bidonvilles du Val Maubuée dans les démarches liées à l'insertion : emploi, scolarisation, accès à la santé, à la culture et facilitation de leur rencontre avec les habitants
Présidente : Chantal DARTUS (Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)