Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

 Action des chrétiens pour l'abolition de la Torture


                                         Appel du mois de février   

                                      

Nguyễn Ngọc Như Quỳnh alias Mẹ Nấm (Mère champignon) est une bloggeuse vietnamienne condamnée pour avoir osé critiquer le pouvoir en place.

 

Le 24 / 01 / 2018
Mère champignon n’a jamais mâché ses mots. Violations des droits de l’homme, catastrophes écologiques, appel au pluralisme… ses vidéos sur les réseaux sociaux dénonçaient clairement les abus du pouvoir en place. Elle est arrêtée en octobre 2016, puis détenue au secret jusqu’à son procès du 29 juin 2017. Après un simulacre de jugement où son avocat a été empêché d’assurer une défense conforme à un procès équitable, elle est condamnée à 10 ans de prison. Avant le verdict, elle a tenu à présenter ses excuses auprès de sa mère et de ses deux jeunes enfants. Elle sait ce qu’elle leur fait subir avec son incarcération mais leur a assuré qu’ils pouvaient être fiers d’elle. Fin 2017, sa demande d’appel a été rejetée et son avocat radié du barreau.
 
Vague de répression contre les voix dissidentes
Depuis le printemps 2016, des dizaines de blogueurs et défenseurs des droits de l’homme ont été arrêtés et placés en détention sous couvert de dispositions légales liées à la sécurité nationale. Les autorités utilisent systématiquement les mêmes articles du code pénal pour emprisonner arbitrairement les militants et blogueurs qui s’expriment pacifiquement. Ces dispositions sont rédigées de façon très floue et dénoncées depuis de longues années par la communauté internationale qui appelle à leur révision ou abrogation. Au Vietnam, le parti communiste - et unique parti - cherche par tous les moyens à garder son monopole et faire taire tous ceux qui s’y opposent. L’ACAT a besoin de votre soutien massif pour faire libérer Mère champignon et lutter contre la répression !

Lettre d’intervention

Monsieur le Premier ministre

Nguyễn Xuân Phúc

Bureau du Premier ministre

Hà Nội

VIÊT-NAM

Monsieur le Premier ministre,

Mme Nguyen Ngoc Nhu Quynh, alias Me Nam, a été condamnée en juin 2017 à 10 ans de prison, peine confirmée en appel le 30 novembre 2017 à l’issue d’un procès inéquitable et d’une longue détention préventive au secret.

Sa peine ne vise qu’à sanctionner sa liberté d’expression : elle avait simplement publié des articles et vidéos sur Facebook concernant des violations graves des droits fondamentaux des citoyens vietnamiens.

Je vous demande instamment de :

  • libérer Nguyễn Ngọc Như Quỳnh immédiatement et sans condition ;
  • garantir qu’elle ne soit pas torturée ou maltraitée et qu’elle puisse communiquer avec ses proches ;
  • lui donner accès aux soins médicaux dont elle pourrait avoir besoin.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, en l’expression de ma considération respectueuse.


«KumbaYah»

Quelqu’un pleure, Seigneur, quelque part ...
Quelqu’un, c’est des millions, quelque part, c’est beaucoup d’endroits. Il y a des larmes de souffrance, de larmes de faiblesse et de déception, Les larmes de la force et de la résistance,
Les larmes du riche et celles du pauvre.

Quelqu’un pleure, Seigneur, sauve notre temps !
Quelqu’un meurt de faim et de soif,
Quelqu’un meurt parce qu’un autre dispose du superflu, Quelqu’un meurt parce que des hommes continuent de s’exploiter.

Quelqu’un meurt parce qu’il y a des structures et des systèmes
qui écrasent le pauvre er aliènent le riche.
Quelqu’un meurt parce que nous ne sommes pas prêts
à prendre nos responsabilités, à faire nos choix, à être des témoins.

Quelqu’un pleure, Seigneur, sauve notre temps !


 



 

L’ACAT est une ONG chrétienne de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d'utilité publique et d'éducation populaire. 

 L’ACAT combat la torture et défend l’abolition de la peine de mort, ainsi que le droit d’asile partout dans le monde, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. 

Comme chrétiens, nous refusons la pratique de la torture et agissons pour son abolition, en accord avec l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 Les trois piliers de l’ACAT : agir, prier, être œcuménique

 Agir :

  • Envoi de lettres d’intervention aux autorités pour dénoncer la pratique de la torture ;
  • Soutien par envoi de lettres aux prisonniers victimes de la violence d’Etat et à leur famille ;
  • Sensibilisation des chrétiens au scandale de la torture ;
  • Education aux Droits de l’Homme en milieu scolaire.

 Prier :

  • Pour les personnes torturées et pour les tortionnaires, afin qu’ils retrouvent leur dignité d’homme. La « Nuit des Veilleurs » est une chaîne de prière relayée dans le monde entier à l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture.

 Etre œcuménique :

  • L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture est une association œcuménique, internationale, fondée en 1974 par deux femmes protestantes.

 Action, prière et œcuménisme sont efficaces : chaque année nous mettons fin au calvaire de plus de 200 hommes, femmes et enfants

 


Site internet : https://www.acatfrance.fr

Equipe locale du Val Maubuée : Anne BAUDUCEAU (tel. 06 81 42 89 41)