Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

 Action des chrétiens pour l'abolition de la Torture


Vivre le temps d’Avent avec l’ACAT     

Parce que l’Avent est un temps d’attente dans l’Espérance.. parce que c’est dans la prière que l’on trouve la force d’espérer « contre toute espérance », L’ACAT vous propose– comme chaque année – une petite croix portant le nom d’hommes et de femmes torturés ou  risquant la mort et pour lesquels nous sommes invités à prier

 1er dimanche Pour Me Nâm (Vietnam). Blogueuse de , 37 ans,mère de 2 enfants condamnée à 10 ans de prison pour des articles publiés sur les réseaux sociaux dénonçant les scandales environnementaux récents et les atteintes aux  droits de l’homme dans son pays,                                     

 À l’exception d’une visite de cinq minutes la veille de son procès, elle n’a pu avoir aucun contact avec sa famille, qui ne sait pas où elle était détenue. Des colis de nourriture et de vêtements emmenés par sa mère pendant sa détention provisoire n’ont pas été transmis, notamment une bible et un recueil de cantiques qu’elle avait spécifiquement demandés.

 

2eme dimanche :Pour  Germain Rukuki (Burundi) membre de l’association des juristes catholiques du Burundi maintenu arbitrairement en détention provisoire depuis le mois de juillet pour avoir collaboré avec l’ACAT Burundi

 

3 eme dimanche :Pour Rached Jaidane (Tunisie   )    Enseignant à l’université en France condamné à 26 ans de prison à l’issue d’un procès de 45mn.      Il sera libéré en 2006, après 13 ans de torture et mauvais traitements dans les geôles tunisiennes. Le Comité des Nations unies contre la torture vient de condamner la Tunisie pour les sévices infligés à et demande de diligenter une nouvelle enquête, de rejuger les tortionnaires de Rached Jaïdane et d’accorder une réparation à ce dernier.Le Comité redonne ainsi une lueur d’espoir à Rached Jaïdane et à tous ceux qui ont subi un sort similaire.

 

4eme dimanche Pour Roberto Luis Carlos Ruiz Hernandez (Mexique)   migrant hondurien, détenu au Chiapas depuis 2013 sur la base d’aveux obtenus sous la torture. Souvent taxés de tous les maux, les migrants, surtout centraméricains, sont fréquemment torturés dans l’objectif de leur faire avouer des infractions, de leur extorquer de l’argent ou de les expulser.

Etre et rester des veilleurs est aujourd’hui plus que jamais essentiel .

         Ce n'est pas de votre faute si la torture existe, mais si elle recule, C’est grâce à vous     


                                            Appel du mois de décembre                                                

Le 23 / 11 / 2017

La suspicion au détriment de l’accueil

Ils sont quelques milliers, originaires du Mali, de Guinée, du Cameroun, d’Afghanistan, du Soudan ou encore de Syrie. Ils ont fui la guerre, les persécutions, la pauvreté ou encore les violences familiales dans l’espoir d’une vie meilleure. Ce sont des enfants, ils ont moins de dix-huit ans et ils sont sans famille. Aucun adulte ne s’occupe d’eux quand ils arrivent sur le territoire français. Tous n’ont pas vocation à demander l’asile. Toutefois, leur minorité les rend vulnérables et justifie qu'ils bénéficient d'un accompagnement adapté dès leur arrivée en France.

A la violence des épreuves que ces enfants ont subies pour arriver dans notre pays, s’ajoute la violence institutionnelle qui leur est opposée. La logique de suspicion des autorités prime sur leur accueil. …..

. En effet, livrés à la rue, placés dans des hôtels à bas coût et insalubres, sans suivi éducatif adapté ou d'accès approprié aux soins, ils sont exposés à l'errance, la prostitution, l'exploitation, les addictions, etc. Ils devraient pourtant pouvoir bénéficier des droits garantis par la convention internationale relative aux droits de l’enfant qui s’impose à la France, indispensables pour leur permettre de se reconstruire et de s’intégrer.


 

Lettre à adresser au premier ministre

                                                                                                           Monsieur le Premier ministre

                                                                                                           Hôtel Matignon

                                                                                                           57 rue de Varenne

                                                                                                           75700 Paris

Monsieur le Premier ministre,

Je tiens à vous faire part de ma vive préoccupation concernant l’absence de prise en charge adaptée des mineurs isolés étrangers à leur arrivée en France.

Aujourd’hui, de nombreux jeunes sont laissés sans aucune protection  accueil ou bénéficient d’un accompagnement très insuffisant. Souvent placés dans des hôtels à bas coût et insalubres, voire seuls dans les rues et livrés à eux-mêmes, ils sont en danger. Il y a urgence à les protéger.

C’est pourquoi je vous demande de faire passer l’intérêt supérieur de ces jeunes avant toute autre considération, et ce afin que la France remplisse pleinement les obligations qui découlent de la convention internationale relative aux droits de l’enfant.

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, en l’expression de ma très haute considération.


 



 

L’ACAT est une ONG chrétienne de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d'utilité publique et d'éducation populaire. 

 L’ACAT combat la torture et défend l’abolition de la peine de mort, ainsi que le droit d’asile partout dans le monde, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. 

Comme chrétiens, nous refusons la pratique de la torture et agissons pour son abolition, en accord avec l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 Les trois piliers de l’ACAT : agir, prier, être œcuménique

 Agir :

  • Envoi de lettres d’intervention aux autorités pour dénoncer la pratique de la torture ;
  • Soutien par envoi de lettres aux prisonniers victimes de la violence d’Etat et à leur famille ;
  • Sensibilisation des chrétiens au scandale de la torture ;
  • Education aux Droits de l’Homme en milieu scolaire.

 Prier :

  • Pour les personnes torturées et pour les tortionnaires, afin qu’ils retrouvent leur dignité d’homme. La « Nuit des Veilleurs » est une chaîne de prière relayée dans le monde entier à l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture.

 Etre œcuménique :

  • L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture est une association œcuménique, internationale, fondée en 1974 par deux femmes protestantes.

 Action, prière et œcuménisme sont efficaces : chaque année nous mettons fin au calvaire de plus de 200 hommes, femmes et enfants

 


Site internet : https://www.acatfrance.fr

Equipe locale du Val Maubuée : Anne BAUDUCEAU (tel. 06 81 42 89 41)