Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

 Action des chrétiens pour l'abolition de la Torture




 


« …..Je ne crois pas au droit du plus fort, au langage des armes, à la puissance des puissants. Je ne veux croire qu’aux droits de l’homme, à la main ouverte, à la puissance des non-violents. »

Dom Helder Camara « Credo pour la paix »


Appel du mois d'octobre

J’AGIS POUR QUE MOHAMED LAMINE HADDI SOIT LIBÉRÉ

Journaliste et défenseur sahraoui des droits humains, Mohamed Lamine Haddi est arrêté en 2010 comme d’autres prisonniers de Gdeim Izik. Depuis juillet 2017, il est à l’isolement. Début 2021, en signe de protestation, il a mené une grève de la faim de 69 jours.

 

 

Le 21 / 09 / 2021

Arrêté pour son engagement en faveur des droits des Sahraouis

En octobre et novembre 2010, comme de nombreux autres Sahraouis, Mohamed participe au camp de Gdeim Izik. Cette mobilisation vise à dénoncer les discriminations dont les Sahraouis s’estiment être victimes de la part du gouvernement marocain. Le 8 novembre, ce camp est violemment démantelé par les autorités marocaines. Des affrontements éclatent entrainant la mort de plusieurs personnes dont des policiers marocains. Bien qu’absent du camp lors des évènements, il est arrêté le 20 novembre 2010 comme des centaines d’autres Sahraouis. Parmi eux, 25 militants politiques et défenseurs des droits sahraouis dont Mohamed, sont accusés du meurtre des policiers.

Il subit alors des mauvais traitements et actes de torture. Il est forcé de signer des aveux. Comme ses coaccusés, il fait face à une justice inique et est condamné à 25 ans de prison le 19 juillet 2017. Depuis lors, il est placé à l’isolement et n’est autorisé qu’à une heure de sortie par jour. En décembre 2020, tous ses effets personnels lui sont confisqués. Mohamed se met en grève de la faim le 13 janvier 2021 pour protester contre les multiples violations à son égard et pour attirer l’attention sur ses conditions de détention.

Une grève de la faim de 69 jours

Sans nouvelle, la mère, la sœur et le frère de Mohamed se rendent le 1er mars 2021 à la prison de Tiflet 2 où il est détenu. Leur visite est refusée et ils sont brièvement arrêtés par la police marocaine pour troubles devant l’entrée de la prison. Le 22 mars, au bout de 69 jours, les gardes pénitentiaires le nourrissent de force avec une sonde nasogastrique et des injections de vitamines, sans qu’aucun soin médical ne lui ait été fourni. Il dit alors souffrir d’une paralysie partielle du côté gauche, de douleurs à l’estomac, aux reins et à la main gauche, et de pertes de mémoire.

Après quelques échanges téléphoniques avec Mohamed, sa mère est à nouveau sans nouvelle de lui pendant plus de trois mois, craignant le pire pour son fils qui est dans un état de santé très préoccupant. Le 16 juillet enfin, elle reçoit un appel de Mohamed qui fait état d’une forte fièvre. Il n’a toujours pas pu voir de médecin et confirme que tout contact avec l’extérieur lui a été interdit par le directeur de prison en représailles de la mobilisation de sa famille sur son cas.


 

 

Retour sur la nuit des veilleurs 2021 - ACAT

        Le 28 juin 2021, catholiques et protestants du Val Maubuée se sont retrouvés, fidèles à ce rendez-vous annuel qui reste un temps fort incontournable de prière mais aussi d’information et d’action. Ni le contexte pandémique, ni le match de foot de l’Euro n’ont fait obstacle ! Une cinquantaine de personnes ont vécu avec intensité ce temps de partage.
 
« Toi que l’on a brisé sur un lit de torture…je veux être ta voix... »
C’est avec ce chant de Mannick que notre veillée a débuté.
 
        Comme chaque année, un certain nombre de victimes étaient confiées à notre prière. Nous avons découvert leur histoire au travers de lettres, écrites à partir de documents bien réels. Chaque visage était projeté sur écran. Ainsi prenait chair ce qui aurait pu être reçu comme une information sur des situations dramatiques auxquelles nous nous sommes peut-être trop accoutumés: La répression féroce des défenseurs des droits des plus pauvres au Mexique avec KENIA INES, les tortures subies par le peuple sahraoui avec MOHAMED LAMINE, la persécution religieuse en Égypte de RAMI, la violence et la corruption des conflits politiques au Congo avec ANDRE OKOMBO, l’insupportable chape de silence imposée en Chine à tous les défenseurs de la vérité avec le calvaire de ZHANG ZHAN …
 
        La petite flamme des bougies peu à peu venait illuminer les portraits des victimes.
 
        La parole partagée du livre des Juges « Va avec cette force que tu as », les chants, les temps de prières et de silence ont rythmé notre veillée. Une séquence vidéo nous a permis de mieux comprendre la situation des prisonniers ouighours dont nous soutenons un des leurs depuis plusieurs années. 
        Nous avons été invités à prolonger notre prière par l’action en écrivant un mot de soutien aux victimes.
        L’intercession pour les bourreaux, l’action de grâce pour les prisonniers libérés ont conclu notre soirée, laissant, comme toujours, la porte ouverte à l’Espérance.
        Nous nous sommes attardés ensuite de longs moments pour discuter en petits groupes, comme si, après l’intensité de ces instants partagés, nous avions besoin de rester encore un peu ensemble.
        Puis nous nous sommes séparés, nous donnant rendez-vous à la prochaine Nuit des Veilleurs … mais bien convaincus qu’en attendant ce moment, il nous fallait rester VEILLEURS ET ACTIFS.
Anne Bauduceau,
Coordinatrice du Groupe ACAT du Val Maubuée


L’ACAT est une ONG chrétienne de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d'utilité publique et d'éducation populaire. 

 L’ACAT combat la torture et défend l’abolition de la peine de mort, ainsi que le droit d’asile partout dans le monde, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. 

Comme chrétiens, nous refusons la pratique de la torture et agissons pour son abolition, en accord avec l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 Les trois piliers de l’ACAT : agir, prier, être œcuménique

 Agir :

  • Envoi de lettres d’intervention aux autorités pour dénoncer la pratique de la torture ;
  • Soutien par envoi de lettres aux prisonniers victimes de la violence d’Etat et à leur famille ;
  • Sensibilisation des chrétiens au scandale de la torture ;
  • Education aux Droits de l’Homme en milieu scolaire.

 Prier :

  • Pour les personnes torturées et pour les tortionnaires, afin qu’ils retrouvent leur dignité d’homme. La « Nuit des Veilleurs » est une chaîne de prière relayée dans le monde entier à l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture.

 Etre œcuménique :

  • L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture est une association œcuménique, internationale, fondée en 1974 par deux femmes protestantes.

 Action, prière et œcuménisme sont efficaces : chaque année nous mettons fin au calvaire de plus de 200 hommes, femmes et enfants

 


Site internet : https://www.acatfrance.fr

Equipe locale du Val Maubuée : Anne BAUDUCEAU (tel. 06 81 42 89 41)


 Chemin de croix à Torcy le 29 mars 2019 avec l'ACAT